Des travaux de recherche au service du territoire

Conformément au rôle qui lui a été reconnu dans l’accord de Nouméa (article 4.1.1), l’université répond aux besoins de formation et de recherche propres à la Nouvelle-Calédonie. Elle veille à accompagner efficacement les évolutions du pays et à répondre à ses besoins spécifiques.
Ainsi, les travaux de la recherche à l’UNC sont adossés aux caractéristiques fortes de la Nouvelle-Calédonie qui offre une diversité unique tant sur le plan culturel et humain que terrestre et marin. Les enjeux sont donc majeurs et se posent en termes de connaissance, de gestion, de valorisation, mais aussi d’accompagnement, de conservation, de restauration, de remédiation ou d’atténuation.
Cet ancrage local de la recherche s’appuie également sur une coopération régionale et internationale forte ainsi que des partenariats avec des institutions et universités partenaires.

Une approche pluridisciplinaire

Les caractéristique de la Nouvelle-Calédonie déterminent à la fois de féconds champs de recherches spécifiques (pluralisme juridique, enseignement en contexte plurilingue et diglossique, vertu médicinale de la pharmacopée traditionnelle, impact de l’industrie minière, etc.) et des attentes sociétales fortes (valorisation des cultures locales, problématique de l’échec scolaire, articulation du droit commun et du droit coutumier, problématique environnementale, etc.).

Le fil conducteur de la recherche

Les travaux de recherche à l’UNC ont un fil conducteur : « Valorisation et accompagnement des mutations des diversités physique et vivante, sociale et institutionnelle de la Nouvelle-Calédonie ». Pleinement en phase avec les objectifs du Consortium de coopération pour la recherche, l’enseignement supérieur et l’innovation en Nouvelle-Calédonie (CRESICA), le fil conducteur de la recherche à l’UNC conjugue les différentes disciplines autour de la problématique centrale des environnements néocalédoniens dans la région du Pacifique : environnement humain, environnement social et environnement naturel.

Les axes de recherche

  • Axe I – La diversité et le pluralisme des environnements
  • Axe II – L’amélioration de la santé
  • Axe III – L’accompagnement de l’évolution sociale et institutionnelle
    Ces axes de recherche de l’UNC croisent clairement les objectifs posés par le CRESICA. Ils sont déclinés par les équipes de recherche de l’université.

La publication des travaux

Afin de faire connaitre ses travaux et de renforcer son attractivité, l’UNC s’est dotée en 2014 de presses universitaires. Seules presses francophones du Pacifique, les Presses universitaires de la Nouvelle-Calédonie (PUNC) ont vocation à contribuer à l’édition d’ouvrages et de revues à caractère scientifique.