L’Université de la Nouvelle-Calédonie tient une place prépondérante et indispensable dans le paysage éducatif calédonien en participant activement à la montée en compétence des individus. C’est pour mieux participer au rééquilibrage en faveur des populations éloignées du Nord et à la démocratisation de l’enseignement supérieur que le projet de l’Antenne du Nord à Koohnê (Koné) s’est développé.

Une première année de Licence (L1) Économie et gestion au parcours individualisé a ouvert en 2018 dans les locaux provisoires de l’École des Flamboyants, puis une deuxième année de Licence (L2) Économie et gestion en 2019.

En 2020, l’antenne du Nord accueille les étudiantes et étudiants, au sein du Campus de Baco, avec une offre de formation, rattachée au département Droit, économie et gestion (DEG) de l’UNC, notamment par sa licence Économie et gestion (TREC 7) et le DAEU (Diplôme d’accès aux études supérieures).

 

L’antenne du Nord, un outil de rééquilibrage concret

 

Le projet prend naissance en juillet 2013, à l’occasion des élections des conseils centraux et du président de l’université le futur président affichant dans son programme l’ambition d’ouvrir une antenne de l’UNC dans la région de Koné. S’en suit la période de préparation du projet et de ses financements avec les différents partenaires et principalement l’État.

Lors de son passage en Nouvelle-Calédonie en octobre 2016, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mme Najat Vallaud-Belkacem, confirme l’engagement de l’État d’apporter 80 % du financement de la construction de l’antenne UNC à Koné : le projet devient réalité.

 

Le campus du Nord

 

Il est doté d’un amphithéâtre, de salles d’enseignement, d’une bibliothèque et d’espaces de convivialité et de travail collaboratif sur plus de 1 000 m2. L’espace de travail collaboratif est configuré avec un équipement de haute technologie, interconnecté avec l’espace Sigma, à Nouville, afin de s’adapter aux nouveaux modes de travail des étudiants et leur offrir tous les enseignements nécessaires pour compléter leur formation. Animées par des universitaires et personnels affectés sur place, ces infrastructures modernes ont vocation à favoriser la diffusion numérique des enseignements et de la culture scientifique.

Il y a une véritable articulation stratégique entre la création du pôle de recherche et de pédagogies innovantes (espace Sigma) et le déploiement de formations supérieures vers les publics éloignés.

 

 

Un outil de proximité

 

L’objectif de l’antenne du Nord est bien de favoriser l’accès à l’université et la réussite des étudiants de la province Nord. Ce rééquilibrage par la formation offre une possibilité supplémentaire à des jeunes qui, pour différentes raisons, ne peuvent pas toujours suivre leur cursus à Nouméa, au moins en première année. C’est un premier pas et une mise en confiance vers l’université qui joue ici la carte de la proximité.

Si le projet est ambitieux et réaliste, cette antenne de l’université à Koné est aussi un véritable outil pour les travaux de recherche dédiés et appliqués en province Nord. Le CRESICA, consortium pour la recherche, l’enseignement supérieur et l’innovation y occupe également une place importante.