Séminaire public « Les serpents marins dans le lagon de Nouméa »

Le 31 Juil 20 à 13h
Amphi 80
Bâtiment Sigma
UNC - ISEA

L’Institut de sciences exactes et appliquées (ISEA) de l’UNC organise un séminaire ouvert à tous sur le thème de la distribution des serpents marins (Elapidae ; Hydrophiinae) dans le lagon de Nouméa : nouveau système de caméras à 360° pour l’échantillonnage des fonds meubles.

Il aura lieu le vendredi 31 juillet 2020 à 13h en amphi 80 et sera animé par Nathan Huvier en stage de M2 sous la direction de Claire Goiran.

Résumé

La distribution des serpents marins en Nouvelle-Caledonie est de nos jours peu connue. Au cours de cette étude, l’utilisation d’un nouveau système de caméras à 360°, développé par VISIOON, a permit d’échantillonner la biodiversité des fonds meubles du lagon au large de Nouméa. Un total de 534 points d’échantillonnage a été réalisé sur un transect de 18km de long pour 4km de large, de Nouméa au grand récif Aboré. Nous avons analysé l’effet de 5 facteurs environnementaux [profondeur (m), distance au littoral (km), distance au récifs le plus proche (km), le type de fond meuble (végétalisé, nu ou mixte) et la granulométrie du sédiment (mm)] sur la distribution et l’assemblage d’espèces d’Hydrophiinae sur les fonds meubles, en ciblant notamment Aipysurus laevis, Emydocephalus annulatus et Hydrophis major.

Les premiers résultats indiquent que le type de fond meuble est le principal facteur la distribution des serpents marins dans le lagon. A. laevis est l’espèce la plus communément rencontrée dans cette zone de fonds meubles. On la retrouve principalement sur des fonds mixtes, fonds meubles dont une partie est recouverte de corail vivants et de substrat dur non vivant. En mettant en lien nos résultats avec son écologie, il semblerait que A. laevis utlisent les fond meubles comme couloir entre récifs mais aussi comme zone de chasse. E. annulatus et H. major sont les deux autres espèces les plus communes du lagon de Nouméa. E. annulatus se retrouve sur tous les types de fonds contrairement à H. major qui n’est jamais observé sur les fonds mixtes. Au vu de leur écologie, ces résultats suggèrent qu’ils utilisent les fonds meubles uniquement pour se déplacer d’un récif à un autre.

Les données obtenues lors de cette étude à court terme ne permettent pas une description precise de la distribution des espèces sur les fond meubles et de l’utilisation qu’elles en font, mais en sont une première approche permettant de guider de futures recherches.

 

Mots clés : Serpents marins– Hydrophiinae – Distribution – Fonds meubles – New Caledonia – Aipysurus laevis – Emydocephalus annulatus Hydrophis major

Biographie

Étudiant en deuxième année de Master d’Herpétologie à la Vrije Universiteit Brussels (VUB) en Belgique, NathanHuvier est titulaire d’une licence en science de la vie option biologie marine. L’intérêt qu’il porte aux reptiles a toujours été présent au cours de sa vie. Il a eu l’occasion de réaliser plusieurs voyages, stages et suivis de populations dans le cadre de la recherche en herpétologie, ainsi que des formation de maintien et soin des reptiles en captivité. Actuellement à la recherche d’une thèse, il souhaite se spécialiser dans l’écologie, l’éthologie et toxinologie des ophidiens.

 

 

Contact

Direction ISEA
Le 31 Juil 20 à 13h

PARTAGERFacebookTwitterLinkedinL’Institut de sciences exactes et appliquées (ISEA) de l’UNC organise un séminaire ouvert à tous sur le thème de la … Lire la suite