Séminaire public « Entre la Brousse et Nouméa, une société locale intermédiaire ? Homogénéisation et différenciation des groupes culturels dans le quartier périurbain de Katiramona-Nondoué. »

Le 26 Avr 19 à 15h30
Salle de recherche bâtiment LLSH
TROCA-UNC

Le laboratoire TROCA organise un séminaire ouvert à tous intitulé « Entre la Brousse et Nouméa, une société locale intermédiaire ? Homogénéisation et différenciation des groupes culturels dans le quartier périurbain de Katiramona-Nondoué. »

Il aura lieu le vendredi 26 avril 2019 en salle de recherche bâtiment LLSH et sera animé par Benoît Carteron, ethnologue, enseignant-chercheur à l’Université Catholique de l’Ouest à Angers et membre du laboratoire Espaces et Sociétés (ESO) – Angers.

 

Résumé

L’enquête menée dans les quartiers de Katiramona et Nondoué (Dumbéa) avait pour objectif de mettre en rapport les modalités d’insertion sociale dans un habitat confrontant des populations de multiples origines avec les trajectoires sociales et le sentiment d’appartenance. Il s’agissait de savoir si un style de vie original entre la Brousse et Nouméa se dégage entre reproduction des habitudes communautaires et création de liens nouveaux. Comment les groupes culturels se différencient au sein du quartier et comment s’opèrent les rapprochements ? En définitive, il s’agit de se demander s’il se forge un cadre de pratiques (abordées par les sociabilités) et de représentations (abordées par le sentiment d’appartenance) communes contribuant à renforcer l’unité culturelle du pays ?

 

Biographie

Depuis 2005, Benoît Carteron mène des recherches en Nouvelle-Calédonie autour des conditions d’émergence d’une citoyenneté culturelle et sa compatibilité, au niveau des individus comme des groupes, avec l’affirmation des appartenances « ethniques » singulières. Plusieurs enquêtes ont été menées : sur le sentiment d’appartenance au « pays », la cérémonie du Mwâ-Kââ, autour des revendications identitaires « caldoches ».

La recherche en cours vise à appréhender les pratiques ordinaires de sociabilité dans un quartier périurbain regroupant des populations d’origines multiples. Il s’agit d’explorer le lien entre la conscience identitaire et les pratiques de différenciations / homogénéisation dans un contexte de tensions politiques se mêlant aux inégalités sociales, à la réalité des métissages et à la recherche d’un « vivre ensemble ».

Principales publications :

(2008), Identités culturelles et sentiment d’appartenance en Nouvelle-Calédonie. Sur le seuil de la maison commune, Paris, L’Harmattan.

(2010), La Brousse, une référence commune pour se définir comme Calédoniens ?  in Lebigre, J.-M., Dumas, P., dir., La Brousse calédonienne. Transformations et enjeux. Actes du 20e colloque Corail, Nouméa, 29-30 septembre 2007. Paris, L’Harmattan, Coll. Portes Océanes, pp. 109-126.

(2012), Le Mwâ Kââ, vers la manifestation d’une appartenance commune en Nouvelle-Calédonie ? Journal de la Société des Océanistes, 134, 45-60.

(2015), La quête identitaire des Caldoches en Nouvelle-Calédonie, Ethnologie française, 1, 155-166.

(2018), Habiter un quartier périurbain pluriculturel. Katiramona-Nondoué (Dumbéa) : des sociabilités ordinaires à l’appartenance au pays, Journal de la Société des Océanistes, 147, La Kanaky Nouvelle-Calédonie a rendez-vous avec l’Histoire, 441-456.

 

Photo B. Carteron, 2013

 

Contact

Benoît Carteron
Le 26 Avr 19 à 15h30

PARTAGERFacebookTwitterLe laboratoire TROCA organise un séminaire ouvert à tous intitulé « Entre la Brousse et Nouméa, une société locale intermédiaire … Lire la suite