Séminaire de recherche ERALO

27 Juil 2018 à 13h15
Salle L36
Pôle LLSH
ERALO - UNC

L’équipe de recherche ERALO (MobilitÉs, cRéation, lAngues et idéoLogies en Océanie) propose un séminaire de recherche le 27 juillet à 13h15.

  • « Ma classe, mon terrain », Marie-Laure Ukeiwë

Doctorante en 1ère année en sociolinguistique et sociodidactique, sous la direction de Véronique Fillol, MCF HDR ERALO, UNC.

Enseigner le/en français ou la lecture à des élèves bilingues représente un défi pour tout enseignant. Les travaux scientifiques en sociolinguistique et didactique soulignent l’importance de la valorisation des langues des élèves, de leur expérience, de leur vécu… à partir d’un principe largement partagé que l’on construit des savoirs à partir de « savoirs déjà-là » (Vygotski, Cummins).

Les répertoires bilingues des élèves sont-ils un obstacle ? Ou bien une ressource à partir de laquelle construire les apprentissages ?

Mieux décrire les pratiques langagières des élèves, mieux comprendre leurs rapports aux langues et notamment au français de l’école est l’un des premiers objectifs de ma recherche à la fois sociolinguistique et didactique.

C’est ainsi que ma classe est devenue mon terrain d’observation et de recherche.

Mais comment transformer son travail en terrain de recherche scientifique ? Quelles formes de recherche privilégier ? La recherche-action ? La recherche-intervention ? Quels sont les avantages et les inconvénients de cette double posture ? Comment réussir à articuler et à respecter les différents rôles ? Quels apports d’un rôle à un autre ?

Au-delà d’une simple « co-existence », il s’agit de valoriser la concomitance de ces terrains et de les faire coïncider pour optimiser les qualités et les compétences de nos jeunes élèves plurilingues.

  • « Transformer mon milieu professionnel en terrain de recherche », Clémentine Tavant

Doctorante en 1ère année en sociolinguistique et sociodidactique, sous la direction de Véronique Fillol, MCF HDR ERALO, UNC.

Le Dire, Lire et Ecrire sont des enjeux sociaux cruciaux pour la réussite éducative de tous les élèves. Des alternatives pour démocratiser les pratiques de l’écrit doivent être identifiées. La politique éducative de la NC a replacé au centre des apprentissages l’acquisition des compétences en langage, en lecture et en écriture.

C’est dans ce contexte et cadre institutionnel que j’ai décidé de réaliser une thèse sur l’émergence d’un nouveau paradigme dans le domaine de la formation des enseignants du cycle 2 en ouvrant la réflexion à la question de la pluralité des pratiques enseignantes et des usages littéraciques en contexte multilingue.

Cette thèse est le prolongement d’une recherche-action-formation en partenariat avec une trentaine d’enseignants de cycle 2 de trente classes de Nouméa. Le terrain professionnel a pris alors la forme d’un véritable espace d’investigations. Les portes de classes se sont ouvertes, les enseignants ont donné à voir leurs écrits de pilotage mais également les cahiers de productions d’écrits des élèves. Un lien de confiance s’est progressivement tissé entre les différents protagonistes.

Je présenterai les résultats de ma recherche (Master 2) et mon projet de thèse, mon positionnement scientifique et en particulier les différentes dimensions de ma recherche-action-formation en didactique et sciences de l’éducation.

Contact

veronique.fillol@unc.nc

27 Juil 2018 à 13h15

L’équipe de recherche ERALO (MobilitÉs, cRéation, lAngues et idéoLogies en Océanie) propose un séminaire de recherche le 27 juillet à … Lire la suite