Offres de thèses sur support de contrat doctoral de l’École doctorale du Pacifique (UNC)

Quatre supports de contrat doctoral sont disponibles. Trois d’entre eux sont proposés pour un recrutement en septembre-octobre 2019 ; le quatrième support (SHS au sens large) est proposé pour un recrutement dès août. Le présent appel à projet est ouvert à partir du 4 mars 2019. Tous les projets devront parvenir au secrétariat de l’ED (admin_ed@unc.nc), sous format PDF, au plus tard le 21 juin à midi. Le conseil restreint de l’ED se réunira pour auditionner les candidat(e)s, fin juin / début juillet et classer les candidat(e)s et projets.

Le document rendu devra suivre strictement les attendus du modèle joint (soit en SHS au sens large, soit en sciences dures selon le cas), faisant le point sur l’état de l’art, mettant en avant l’originalité du sujet proposé au regard de ce qui précède, mentionnant clairement ce que fera le-la doctorant(e) (et le cas échéant, les autres partenaires du projet), les résultats escomptés, un calendrier indicatif permettant d’identifier les différentes phases du travail ainsi que les financements complémentaires (acquis ou en cours de discussion) nécessaires à la réalisation de la thèse (par exemple, coûts d’analyses, matériel ou consommable, etc.) (Cf. fiche de soumission de projet).

Formulaire projet thèse EDP sciences-dures

Formulaire projet thèse EDP-SHS

 

  • Campagne 2019

 

Un des 4 supports de contrat doctoral n’est pas fléché (« libre »), et les trois autres sont fléchés sur les axes du CRESICA. Tous les sujets devront répondre à divers critères généraux :

  • Lien avec l’une des thématiques de recherches développées dans les laboratoires de l’UNC dans le cadre du plan quinquennal 2017-2021 ;
  • Le directeur ou le codirecteur de la thèse sera nécessairement un enseignant chercheur, habilité à diriger des recherches (EC-HDR) de l’UNC (consulter la liste des HDR de NC sur le site Web de l’ED) ;
  • À chaque projet proposé, il sera obligatoirement associé(e) un(e) candidat(e), et de préférence plusieurs dont les CV seront joints à la demande ;
  • Suite aux recommandations du HCERES lors de l’évaluation de l’école doctorale fin 2016, l’ED aura sur chaque proposition un « droit de regard » notamment sur la qualité des CV des candidat(e)s qui pourraient être recruté(e)s ;
  • Les candidat(e)s devront s’engager à s’inscrire à l’EDP-UNC à la date du démarrage du contrat ;
  • En cas de propositions multiples émanant d’un même laboratoire, il est souhaité un avis interne.
  • À noter également que le conseil restreint de l’ED tiendra compte de divers éléments contextuels comme par exemple le nombre de thèses encadrées ou co-encadrées par le porteur et, éventuellement, le co-porteur du projet [1], le nombre de contrats doctoraux déjà obtenus par le porteur (ou co-porteur) du projet, le financement du projet pour assurer les coûts d’enquêtes ou d’analyses (acquis ou en cours d’évaluation…), la contribution du projet au rayonnement régional et international de l’EDP-UNC, la dimension multipartenaires ou encore l’impact du projet pour la Nouvelle-Calédonie (liste non exhaustive).
[1]  Le conseil de l’ED du 12 mai 2017 a défini un nombre maximal de 3 doctorants par directeur de thèse en sciences exactes et, pour la période du contrat quinquennal en cours, de 6 en sciences humaines sensu lato.
  • Critères d’éligibilité

Les sujets proposés devront rentrer dans le cadre du thème général défini, lorsqu’un thème est indiqué (i.e. il s’agit des trois grandes thématiques définies par le CRESICA ; cf. plaquette PDF téléchargeable sur http://unc.nc/international-et-partenariats/cresica/). Lorsqu’il n’y a pas de thème défini (i.e. « thème libre »), tous les sujets sont éligibles mais doivent cependant répondre à divers critères généraux :

  • Lien avec l’une des thématiques du CRESICA et/ou des thèmes de recherches développés dans les laboratoires de l’UNC dans le cadre du plan quinquennal 2017-2021 ;
  • Le directeur ou le codirecteur de la thèse sera nécessairement un EC-HDR de l’UNC (consulter la liste des HDR de NC sur le site Web de l’ED) ;
  • À chaque projet proposé, il sera obligatoirement associé un candidat dont le CV sera joint à la demande ;
  • Suite aux recommandations du HCERES lors de l’évaluation de l’école doctorale, sans se substituer à la politique scientifique des laboratoires, l’ED aura cependant sur chaque proposition un « droit de regard » notamment sur la qualité des CV des candidat(e)s qui pourraient être recruté(e)s ;
  • Les candidat(e)s devront s’engager à s’inscrire à l’UNC à la date du démarrage officiel du contrat ;
  • En cas de propositions multiples émanant d’un même laboratoire, il est demandé un classement interne.
  • A noter également que le conseil restreint de l’ED tiendra compte de divers éléments contextuels comme par exemple le nombre de thèses encadrées ou co-encadrées par le porteur et, éventuellement, le co-porteur du projet [2], le nombre de contrats doctoraux déjà obtenus par le porteur (ou co-porteur) du projet, le financement du projet pour assurer les coûts d’enquêtes ou d’analyses (acquis ou en cours d’évaluation…), la contribution du projet au rayonnement régional et international de l’EDP-UNC, la dimension multipartenaires ou encore l’impact du projet pour la Nouvelle-Calédonie (liste non exhaustive).
[2]  Le conseil de l’ED du 12 mai 2017 a défini un nombre maximal de 3 doctorants par directeur de thèse en sciences exactes et, pour la période du contrat quinquennal en cours, de 6 en sciences humaines sensu lato.
  • Enseignements et activités complémentaires

Il est rappelé qu’un doctorant sur contrat doctoral peut demander soit un contrat de base, auquel cas il n’est pas possible d’effectuer de vacation (à moins d’un avenant à discuter avec la DRH), soit un contrat dit « avec activités complémentaires », auquel cas il peut réaliser jusqu’à 64h eqTD.

Ces activités complémentaires peuvent être des enseignements (cas le plus fréquent), des activités d’expertise, de diffusion de l’information scientifique et technique et de valorisation des résultats de la recherche (à faire valider par l’ED ; voir par ailleurs les RH pour plus de détail sur le calcul des h eqTD).

Si, pour une raison indépendante de sa volonté, un doctorant a été dans l’incapacité de réaliser la totalité des activités complémentaires prévues (par exemple de 64h eqTD) l’année N, il sera contraint de réaliser le volume horaire manquant l’année N+1.

Un avenant peut être signé d’une année sur l’autre, soit pour faire des enseignements (et/ou autres activités) l’année N+1 si aucun enseignement (et/ou autre activité) n’était envisagé l’année N, soit inversement pour ne plus faire d’enseignement (et/ou autres activités) l’année N+1 si le doctorant en avait effectué l’année N. Il est également possible de prévoir un avenant pour, par exemple, passer d’une activité d’enseignements l’année N à une activité d’expertise l’année N+1.

A titre indicatif : contrat de base à ~ 1750 € brut/mois ; contrat avec « activités complémentaires » à jusqu’à ~2050 € brut/mois selon le volume d’heures et type d’activités complémentaires à réaliser (Nota Bene : pas d’indexation du salaire sur le coût de la vie en NC).

(Source : arrêté du 29 août 2016 fixant le montant de la rémunération du doctorant contractuel.)

Contact

Direction de l’Appui à la Recherche au Rayonnement et à l’Ecole Doctorale (Darred)

(+687) 290 493

darred@unc.nc

PARTAGERFacebookTwitterQuatre supports de contrat doctoral sont disponibles. Trois d’entre eux sont proposés pour un recrutement en septembre-octobre 2019 ; le … Lire la suite