L’UNC soutient la lutte contre les violences conjugales

L’UNC s’est engagée depuis plusieurs années dans la lutte contre les discriminations notamment par l’action d’une chargée de mission dédiée à cette cause, et par l’organisation d’opérations de sensibilisations et de prévention des violences discriminatoires.

Il était donc évident pour l’université d’accueillir le Grenelle contre les violences conjugales organisé conjointement par l’État et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le samedi 23 novembre 2019. Il s’est tenu en présence de nombreuses personnalités institutionnelles et notamment Laurent Prévost, haut-commissaire de la République, Philippe Dunoyer, député de la première circonscription, Thierry Santa, président du gouvernement, Roch Wamytan, président du congrès, Sonia Backès, président de la province Sud, Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de l’enseignement et des questions relatives à l’enseignement supérieur et aux violences intrafamiliales, Yoann Lecourieux, membre du gouvernement en charge notamment du budget, Gil Brial, vice-président de la province Sud, et Daniel Cornaille, président du CESE-NC.

Cet événement a permis de présenter une feuille de route comportant 90 orientations et fut l’occasion pour les participants de signer une charte d’engagement pour agir ensemble dans la lutte contre les violences faites aux femmes et pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Après avoir observé une minute de silence en l’honneur des victimes de violences, M. Gaël Lagadec, président de l’UNC a prononcé un discours d’accueil, suivi des allocutions de M. Thierry Santa et de M. Laurent Prévost.

Un nouveau dispositif baptisé « Téléphone Grand Danger » (TGD) a été présenté et une convention a été signée par le haut-commissaire de la République, le président du gouvernement, le procureur de la République, le président du CA de l’OPT, la police nationale, la gendarmerie et l’Association pour l’accès aux droits et l’aide aux victimes (ADAVI).

Différents films ont été diffusés et une œuvre dansée a été présentée. Plusieurs personnalités se sont ensuite succédées : M. Alexis Bouroz, procureur de la République, Mme Isabelle Champmoreau pour la restitution des ateliers, Mme Magda Bonnal-Turaud, directrice du Travail et de l’emploi du gouvernement de la Nouvelle Calédonie pour présenter le projet de loi du pays sur l’égalité professionnelle, Mme Jeannette Walewene, présidente de la commission des droits de la femme au CESE et Mme Nadine Jalabert, présidente de la commission des droits de la femme et de la famille du Congrès de la Nouvelle-Calédonie.

Ce Grenelle s’est clôturé par la signature de la charte d’engagement et la prise de parole de M. Basile Citré, président de la commission des droits et devoirs de la famille de la province des Îles, de Mme Nadège Faivre, 3e vice-présidente de l’assemblée de la province Nord, de Mme Sonia Backes, présidente de l’assemblée de la province Sud, de M. Rock Wamytan, président du Congrès et de de M. Laurent Prévost, haut-commissaire de la République

 

L’UNC est également signataire de cette charte et continuera ses efforts pour faire reculer le fléau des violences discriminatoires. Parce que c’est dans son histoire millénaire et dans ses fondamentaux que l’université prône une société du savoir, du progrès, et de l’ouverture intellectuelle.

 

2019.11.23_Dossier de presse_grenelle_NC_contre_les_violences_faites_aux_femmes

 

PARTAGERFacebookTwitterL’UNC s’est engagée depuis plusieurs années dans la lutte contre les discriminations notamment par l’action d’une chargée de mission dédiée … Lire la suite