Le Vice-rectorat et l’UNC signent une convention créant de nombreuses passerelles entre les lycées et l’université

Encore plus de possibilités pour les étudiants calédoniens

Le Vice-rectorat et l’Université de la Nouvelle-Calédonie formalisent et renforcent leurs collaborations au bénéfice de la réussite des étudiants. Concertation, information, événements d’échanges et d’orientation mais également multiplication des options de parcours et de réorientation dans le supérieur sont formalisés et renforcés par cet engagement.

Des passerelles pour ouvrir le champ des possibles au bénéfice de la réussite des étudiants

La convention entre le Vice-Rectorat de la Nouvelle-Calédonie et l’Université de la Nouvelle-Calédonie qui est signée ce jeudi 2 mai 2019 est une mise en conformité à la réglementation applicable s’agissant du lien entre les lycées publics et l’université, issue de la loi « ESR ». Elle s’inscrit dans la volonté de sécurisation des parcours des étudiants et fonde désormais le principe de passerelles entre les différentes formations de l’enseignement supérieur en Nouvelle-Calédonie.

Désormais, comme les étudiants de CUPGE (cycle universitaire préparatoire aux grandes écoles), les étudiants de CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles – les prépas des lycées) seront inscrits systématiquement, et cumulativement, en licence à l’université. Le dispositif proposé, marqué par une grande flexibilité pour s’adapter aux projets des étudiants, permettra à chacun et à chacune d’entre eux de pouvoir obtenir une licence en un semestre ou en trois semestres à l’issue de la prépa, voire d’intégrer directement la licence à sa demande s’il souhaite se réorienter en cours de formation.

Pour les étudiants de licence en parcours TREC 7, c’est aussi la possibilité de repenser leur orientation en cours d’année pour être accompagnés vers un BTS l’année suivante (système de places réservées via la mise en place d’un dispositif pédagogique spécial), voire dès le début de l’année si des places sont signalées vacantes par les lycées préparant des BTS.

La concrétisation d’une construction commune VR-UNC

Dans la continuité des actions menées au cours des dernières années (comme par exemple la convention relative aux moniteurs de LCK, la convention relative au Salon de l’étudiant, le déploiement des opérations d’information et d’orientations telles que « Les lycéens à la Fac » ou le carrefour des métiers, etc.), la signature de cette convention vient conclure et concrétiser un travail important mené depuis plusieurs années entre le vice-rectorat et l’université. Elle formalise une relation de confiance entre le vice-rectorat et l’UNC, au-delà des collaborations étroites entre le vice-recteur et le président, en faveur de la construction d’un modèle calédonien d’enseignement assurant la continuité entre le projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie et l’enseignement supérieur.

L’UNC est le seul établissement d’enseignement supérieur et de recherche de la Nouvelle-Calédonie et propose à lui seul plus de 40 formations universitaires allant du niveau bac (DAEU) au niveau bac +8 (doctorat), mais les formations post-bac sont également bien présentes à la carte de formation du vive-rectorat avec, notamment, de nombreuses spécialités de BTS et les classes prépa CPGE.

Se renforcer mutuellement pour peser dans les grands appels à projets nationaux et internationaux

Dans la période actuelle de rationalisation des financements publics, l’heure est à la logique de dotation sur projet. Des projets qui doivent répondre à des critères stricts et qui doivent être particulièrement bien pensés, présentés et articulés pour avoir une chance dans les grands appels à projets (AAP) face à ceux portés par les grands établissements français.

Cette convention crée un cadre plus solide pour les grands projets à venir à construire ensemble. L’UNC a récemment prouvé qu’elle était en mesure de décrocher des financements importants via les AAP nationaux d’envergure, notamment avec TREC dans le cadre de l’AAP « Nouveaux Cursus à l’Université » du grand Plan d’Investissements d’Avenir (PIA3).

Les prochains défis sont également à mener ensemble : d’autres réponses communes aux appels à projets nationaux sont en ligne de mire (PIA orientation, continuum). Cette convention est une étape majeure pour une collaboration féconde au service de la Nouvelle-Calédonie, de ses élèves, étudiantes et étudiants, et par conséquent, de son économie, de son avenir.

Classes prépa des lycées, prépa universitaire, licences TREC5, licences TREC7, BTS : une porosité et une souplesse renforcées au bénéfice de la réussite des étudiants

Le but d’une prépa, c’est de faire réussir aux étudiants un concours d’entrée dans une Grande école. Même si ce sont des parcours d’excellence qui préparent particulièrement bien les étudiants, les taux de réussite, très bons en moyenne (même si hétérogènes selon les disciplines), n’atteignent pas 100 %. Quid desétudiants recalés à l’entrée des Grandes écoles ? Pour les étudiants des CUPGE, déjà à l’université, une poursuite facilitée en licence. Pour les étudiants des CPGE, un casse-tête lié aux équivalences de crédits ECTS, parfois synonyme de retour à la case départ en licence.

Jusqu’ici, si les étudiants des prépas des lycées (CPGE) étaient bien considérés comme des étudiants, les jonctions en poursuite d’étude à l’université n’étaient pas évidentes et ils n’avaient pas accès aux installations universitaires. La présente convention supprime bon nombre de difficultés d’articulation entre les différentes trajectoires d’études en bâtissant des passerelles pratiques pour tous les étudiants entre les différents parcours.

Pour les étudiants de CPGE demandant une réorientation, finis les examens de dossier au cas par cas pour une éventuelle intégration en licence soumise à une décision de l’université. Aujourd’hui, la convention entérine le principe d’équivalence, permettant une intégration directe des CPGE en licence selon plusieurs parcours possibles.

Des avantages multiples

Avec la signature de cette convention, les étudiants de CPGE deviennent des étudiants à part entière comme leurs homologues des formations universitaires. Ils ont accès à l’ensemble des services et infrastructures physiques et numériques de l’UNC dont notamment du tout nouveau centre de recherche et de pédagogies innovantes (FabLab, dispositif PEPITE, espaces collaboratifs, etc.), tous les événements de notre saison culturelle, notre offre et nos installations sportives, et les innombrables ressources documentaires de nos bibliothèques universitaires (100.000 ouvrages et ressources numériques) spécialement adaptées aux études supérieures.

Dispositif souple et pratique, il propose deux formules, pour s’adapter aux projet des étudiants : d’une part la formule « CPGE ET LICENCE » permettant de cumuler la prépa et la licence en même temps (en vue d’une diplomation de licence après un ou trois semestres supplémentaires à l’université) ; et d’autre part la formule « CPGE PUIS LICENCE » permettant d’articuler une CPGE puis une poursuite à l’université (en vue d’une validation de la licence en 3 semestres après la prépa), selon le parcours choisi par l’étudiant.

Avec le dispositif TREC mis en place à partir de la rentrée de février 2019 à l’UNC, ces étudiants auront la possibilité de valider leur licence en 2,5 ans ou 3,5 ans après leur bac, avec une diplomation en juin facilitant les poursuites d’études en master à l’UNC ou dans toutes les universités françaises ou étrangères fonctionnant sur le calendrier boréal (sept. à juin).

Enfin, ce dispositif sécurise le parcours des étudiants de CPGE en leur permettant d’obtenir un diplôme national rapidement après leur prépa CPGE (qui restera une formation prépa non-diplômante).

Encore plus de possibilités pour les étudiants calédoniens Le Vice-rectorat et l’Université de la Nouvelle-Calédonie formalisent et renforcent leurs collaborations … Lire la suite