Ciné débat « L’exploitation minière : quels impacts et quelles solutions pour un nickel vert ? »

Le 03 Déc 20 à 18h
Amphi 400
Campus universitaire de Nouville
UNC
Empreinte
Caledonia

L’UNC présente son prochain ciné-débat qui aura lieu le jeudi 3 décembre 2020 à 18h, en amphi 400 du campus de Nouville, sur le thème  « L’exploitation minière : quels impacts et quelles solutions pour un nickel vert ? » , en partenariat avec Caledonia.

Quels sont les impacts de l’activité minière sur notre biodiversité, de la crête au lagon ? Comment gère-t-on notre passif minier et quelles sont les obligations pour les exploitation actuelle ? Un secteur mine et métallurgie respectueux des hommes et de l’environnement, est-ce possible ?

Le paysage calédonien comprend de nombreuses blessures d’un passé minier qui date d’une époque sans réglementation environnementale pour les mineurs. On peut de nos jours observer des sites qui ne cessent de se dégrader : des sols décapés de leur forêt, une forte érosion sur les flancs des montagnes, des rivières surchargées de matériaux provenant de la mine et empêchant le passage de l’eau, des portions de lagon chargées de terre rouges les jours de fortes pluies… Empreinte a voulu comprendre les impacts de ce passé minier mais également ceux du présent encadrés par un code minier depuis 2009.

C’est à Thio, berceau mondial de l’exploitation du nickel, qu’Élisabeth Auplat a rencontré Anne Lataste, responsable de la communication à l’ŒIL (Observatoire de l’environnement de Nouvelle-Calédonie). Ensemble, elles reviennent sur l’histoire de l’exploitation du nickel en Calédonie et des impacts sur l’environnement, très visibles dans cette région, générés à la fois avec l’arrivée de la mécanisation dans les années 50 et du boom du nickel dans les années 70. La disparition de forêts uniques au monde sur les terrains miniers, l’érosion des sols, le surengravement des rivières, les impacts sont nombreux de la crête au lagon. L’occasion de rappeler que depuis la mise en place du code minier une réglementation oblige les exploitants miniers entre autres à réhabiliter les zones exploitées, mais est-ce suffisant ? Et qu’en est-il des quelques 530 mines abandonnées qui datent de l’époque du boom du nickel, lesquelles continuent de « saigner » leur terre rouge dans les rivières et le lagon ? C’est avec deux géologues du Fonds Nickel, Véronique Forlacroix et Frédérick Levy, dont la mission est de réparer les dégâts du passé, qu’Elisabeth s’est rendue à Poya, puis à Houaïlou. Comment répare-t-on des terrains aussi dégradés ? Quelles prises en compte des populations qui vivent aux pieds de ces mines et qui en subissent les impacts, dans leurs rivières notamment ?

Et qu’en est-il des impacts des mines en exploitation et des usines métallurgiques ? Quels sont les solutions pour une exploitation minière plus respectueuse de l’humain et de l’environnement ? La Nouvelle-Calédonie peut-elle avoir un nickel plus vert et plus équitable ? Que doit-on prévoir pour les générations futures ? C’est avec Hubert Géraux, responsable du WWF Nouvelle-Calédonie, qu’Empreinte répondra à ces questions.

Écrit et animé par Élisabeth Auplat, réalisation Thomas Decros, produit par Bluegreen Production NC, en coproduction avec Caledonia.

Empreinte partage avec vous un savoir scientifique, le décrypte et le vulgarise pour le rendre accessible à tous. Objectifs : proposer des solutions et tenter de faire changer les comportements.

 

 

Le 03 Déc 20 à 18h

PARTAGERFacebookTwitterLinkedinL’UNC présente son prochain ciné-débat qui aura lieu le jeudi 3 décembre 2020 à 18h, en amphi 400 du campus … Lire la suite