Multilinguisme et plurilinguisme au Vanuatu : éléments quant à la situation du français

21 Nov 2017 à 14h
Salle de conférences de l'ESPE
Louis Arsac

Après avoir examiné les conditions qui permettent au locuteur de s’installer dans une langue (avec de nombreux exemples) et éclairé le distinguo entre plurilinguisme et multilinguisme, sera abordée la théorie de Sapir-Whorf qui postule que la langue permet d’appréhender le réel.
Or, les lexiques des langues sont volumétriquement disparates : que peut-on penser du réel avec une langue qui disposerait de vingt-cinq mille sèmes, versus une langue qui en possèderait plus de cinq cent mille, notamment sur la perception et la représentation de catégories aussi fondamentales que le temps, l’espace ou les émotions. Dans ce cadre, quels sont les atouts du français à l’épreuve des langues vernaculaires dans le Pacifique ?

Conférencier
Louis Arsac, conseiller de coopération et d’action culturelle au Vanuatu.
-Enseignant en lettres à l’université de Caen (pendant 25 ans) et formateur à l’IUFM de Caen (PE, différents CAPES, différents PLP2), chargé de mission pour le rectorat sur les questions d’illettrisme et scolarisation de migrants.
-Coopération : ambassade de France au Vietnam et au Cambodge pendant une dizaine d’années, missions d’audit (pour le MAE, Bercy ou l’OIF) essentiellement sur les dispositifs de formation professionnels en Europe de l’Est, au Mozambique, au Congo Brazzaville et en Asie du Sud-Est.

21 Nov 2017 à 14h

Après avoir examiné les conditions qui permettent au locuteur de s’installer dans une langue (avec de nombreux exemples) et éclairé … Lire la suite